Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interprète

Besoin d'un interprète sur place pour vous assister dans vos démarches ?

Laissez un commentaire.

Recherche

Articles Récents

16 mars 2009 1 16 /03 /mars /2009 14:24

Les adaptations cinématographiques de romans fleurissent ces derniers mois et il était temps que sorte sur nos écrans celle du roman allemand de Bernhard Schlink Le Liseur (Gallimard pour la traduction française), paru en 1995. Le livre connaît un succès retentissant dans le monde littéraire et le producteur Harvey Weinstein ne tarde pas à acheter les droits cinématographiques un an après sa parution en librairie. Il s'écoulera une dizaine d'années avant que Stephen Daldry (Billy Elliot, The Hours) ne réalise son film.

Signalons que parmi les membres de l'équipe du film, Anthony Minghella (producteur), connu entre autres pour Le Patient anglais et Le talentueux Mr. Ripley et Sydney Pollack (producteur) décèdent en 2008.

Mais qu'est-ce que ce roman a de spécial pour éveiller autant l'intérêt des lecteurs et producteurs ? Il aborde un sujet sensible, celui de l'holocauste, sous un jour nouveau, mêlant aux événements tragiques une histoire d'amour entre un lycéen, futur étudiant en droit, et une ancienne garde d'un camp de concentration.

Tout commence le jour où Michael rentre de l'école. Pris de violentes nausées à cause d'une jaunisse, il s'abrite sous un porche. Hanna, deux fois plus âgée que lui, s'occupe de lui et le ramène chez ses parents. Après quelques mois de convalescence, il décide de se rendre chez Hanna pour la remercier en lui offrant des fleurs. Une histoire d'amour naîtra entre les deux protagonistes, la jeune femme initiant le jeune homme aux rudiments du sexe. Et chose peu commune, elle demandera régulièrement à Michael de lui lire des romans à haute voix. Après quelques mois, Hanna disparaît. Il la retrouvera quelques années plus tard sur le banc des accusés pendant un procès sur l'holocauste.

Réalisant qu'un élément peut influcencer le jugement et aider la jeune femme à s'en tirer à meilleur compte, Michael choisira de se taire, tiraillé entre ses sentiments toujours forts pour Hanna et le dégoût de son passé nazi. Ce n'est que des dizaines d'années plus tard qu'il parviendra à renouer avec Hanna devenue vieille et toujours en prison.

Sans la présence de Kate Winslet, le film n'aurait pas eu la portée qu'on lui connaît. Elle incarne le personnage de Hanna avec une perfection déroutante, rendant bien pâle la performance des autres acteurs. Notons tout de même que David Kross est nommé, lors de la Berlinale 2009, dans la catégorie Shooting stars 2009, récompensant les jeunes talents d'acteur, pour son rôle dans Le Liseur. Pour l'anecdote, les scènes de sexe avec Kate Winslet n'ont pu être tournées que le jour de ses 18 ans à cause de le loi américaine.

Certains films divertissent tout en laissant relativement indifférent. Rares sont ceux qui remuent et marquent durablement. Le liseur fait partie de ces films, durs et émouvant à la fois, qui laissent des traces dans notre mémoire car ils éveillent en nous tout un panel d'émotions. Un film donc à ne manquer sous aucun prétexte.


Sortie en France : 1er avril 2009

Partager cet article

Repost 0
Nicolas Sconza - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires