Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interprète

Besoin d'un interprète sur place pour vous assister dans vos démarches ?

Laissez un commentaire.

Recherche

Articles Récents

24 janvier 2007 3 24 /01 /janvier /2007 03:02

Kreuzberg est un quartier très vivant du sud-est de Berlin. La population, composée d'un grand nombre de jeunes de moins de trente ans, y est très hétérogène et métissée. Comme tous les quartiers de Berlin, Kreuzberg constitue une grande ville à lui tout seul. Depuis des années, deux arrondissements se font face à l'intérieur de cette grande zone géographique : le Kreuzberg 36, correspondant aux deux derniers chiffres de l'ancien arrondissement et le Kreuzberg 61, chiffres que l'on on retrouve quant à lui dans le code postal actuel (10 961). Inutile de préciser que nombre d'habitants des deux parties respectives sont fiers d'appartenir à l'une plutôt qu'à l'autre, même si les cafés (dont les cafés "Lounge") et les restaurants ont de plus en plus tendance à se ressembler. 


La partie de Kreuzberg que beaucoup de Berlinois nomment encore "Kreuzberg 36" est la plus populaire des deux. La station de métro Kotbusser Tor, souvent redoutée des personnes qui n'ont pas l'habitude des "rôdeurs", peut-être considérée comme l'un des pivots central du "Kiez" (le mot allemand pour qualifier deux ou trois rues animées d'un quartier).


Il est vrai que quelques groupes de marginaux ont l'habitude d'occuper l'intérieur de la station, une bière à la main. Toutefois, il est monnaie courante de croiser par exemple des punks dans la capitale allemande ce qui s'harmonise parfaitement avec les tags sur murs des immeubles du 36. Qui a dit qu'on ne pouvait retourner dans le passé... Malgré les immeubles vétustes, aux façades mal entretenues, que l'on peut observer au sortir de la station, il est très agréable de flâner dans le quartier.

 

 

L'une des sorties de la station de métro Kottbusser Tor

 

 

Les nombreux cafés, restaurants et boutiques de la Oranienstrasse n'ont rien à envier à ceux des rues du 61. En Allemagne, les boissons sont en général moins chères que dans les brasseries et cafés français. C'est  peut-être l'une des raisons pour lesquelles la "vie de café" est très répandue dans de nombreuses villes allemandes et Berlin est loin de faire figure d'exception. Ce qui tend à s'y propager, ce sont les cafés Lounge, dont l'intérieur et le design sont très modernes. Toutefois, Le Kreuzberg 36 recèle d'une variété de cafés cohabitant sans problème les uns à côté des autres. Ainsi il n'est pas rare de trouver un café lounge à côté d'un modeste café à l'intérieur très démodé qui, lui, ignore superbement les tendances design du moment. Ce mélange autant de genres que de niveaux de vie au sein d'une même rue peut donner une idée de l'ambiance qui règne dans certains quartiers de Berlin.  

En matière de diversité, les restaurants et les snacks ne sont pas en reste. Chacun pourra trouver ce qu'il aime selon ses goûts : restaurants indiens, japonais, pizzerias, snacks libanais et turques, boulangeries allemandes et turques. Pour celui qui voudrait goûter à la cuisine allemande, plus rare à berlin que dans d'autres villes d'Allemagne, il pourra se rendre dans un tout petit snack qui propose des spätzle (spécialité de pâtes du sud de l'Allemagne) cuisinés de différentes manières.

 

 

Boulangerie turque sur la Mariannenstrasse


Les petites boutiques sont également très présentes et finissent d'apporter leur contribution à l'ambiance du tout. Vêtements en tous genres, chaussures, décoration intérieure, gadgets,  cordonniers, pressings, magasins de vélos, papèteries, librairies...            

Le 61 est la partie plus chic de Kreuzberg, desservie entre autres par les stations de métro Mehringdamm et Gneisenaustrasse. Après avoir gravi les marches du métro, le visiteur sera frappé de l'accueil que lui feront les bâtiments aux façades très claires et parfaitement soignées. Non loin de là, la Bergmannstrasse, la rue la plus animée, offre à la vue des passants un très grand nombre de cafés lounge, restaurants, snacks et boutiques de toutes sortes. Le niveau de vie se situe un cran au dessus de celui de Kreuzberg 36. Malgré un côté bourgeois plus tape à l'oeil, les prix restent très abordables selon les endroits. On s'étonnera même de trouver une grande boutique de vêtements d'occasion (second-hand) proche de boutiques très à la mode, comme c'est le cas à Mehringdamm, l'immense boulevard auquel mène la Bergmanntrasse. De la même manière, il ne faudra pas être surpris de voir plusieurs snacks libanais y côtoyer des cafés-restaurants plus onéreux.

 

 

Boulevard du Mehringdamm
(la Fernsehturm au loin)

 

 

 

Devanture des immeubles du boulevard du Mehringdamm

 

 

Bergmannstrasse


Dans les deux parties, les cafés et restaurants ne désemplissent pas. Le 36 et le 61 ont chacun beaucoup à offrir et les différences qui les ont séparés pendant de nombreuses années tendent à s'estomper. D'aucuns trouveront cela dommage et préfèreront le temps d'avant, époque que je n'ai malheureusement pas connue mais que je n'ai aucun mal à me représenter du fait des particularités encore propres à chacunes, garantes de leur identité. Je connais personnellement les lieux pour y avoir vécu (le 61) et y vivre d'ailleurs toujours (le 36). Il est certain que Berlin est une ville qui n'en finit pas de changer, mais certainement à l'instar d'autres capitales européennes, avec pour seules différences pour Berlin que c'est une ville nouvelle (en partie détruite pendant la seconde guerre mondiale) et que les changements sont plus rapides d'une année sur l'autre. J'aurais beaucoup aimé connaître l'époque dite de la "Wende", juste  après la chute du mur. Mais j'étais trop jeune à l'époque pour vivre seul à l'étranger, j'avais en effet 10 ans. Le mur demeure, malgré tout, toujours dans les esprits en dépit de sa disparition physique et il est encore possible de percevoir à l'architecture des immeubles, au bonhomme des feux rouges ("Ampelmännchen", même si on trouve de plus en plus ce bonhomme à l'ouest), à l'ambiance des rues si l'on est à l'ouest ou à l'est de l'ancien mur. On peut également observer à certains endroits des plaques dorées à l'endroit du mur avec les dates 1961-1989. Kreuzberg, situé à l'ouest, est néanmoins limitrophe de Berlin-est puisqu'il touche, non loin de la Mariannenplatz (36), le quartier de Friedrichshain. Peut-être qu'une partie de l'aura de ce quartier est venue s'insinuer dans les rues de Kreuzberg 36...

 

Partager cet article

Repost 0
Nicolas Sconza - dans quartiers
commenter cet article

commentaires