Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interprète

Besoin d'un interprète sur place pour vous assister dans vos démarches ?

Laissez un commentaire.

Recherche

Articles Récents

11 mai 2007 5 11 /05 /mai /2007 18:21

Dans le quartier de Kreuzberg, plus exactement dans les rues du 36 (cf. Kreuzberg), ont lieu tous les 1er mai, jour de la fête des travailleurs, des manifestations organisées par des mouvements de gauche et d’extrême gauche ainsi qu’une très importante fête populaire. Le quartier est en effet depuis longtemps réputé pour ses squatteurs et son mouvement punk. Et qui dit fête du travail dit aussi manifestations de la classe ouvrière et des révolutionnaires.

Les débordements commencent en fait le 1er mai 1987. Des barricades sont érigées, des véhicules incendiés, des magasins saccagés. La police, qui ne s’attendait pas à la violence inouïe des affrontements, est contrainte de se replier avant de contre-attaquer un peu plus tard dans la soirée. Depuis, la police est mieux préparée à cet évènement annuel et le tout prendra dès lors l’allure d’un affrontement symbolique de connivence entre les deux partis.

La circulation interrompue, les rues se remplissent d'une foule innombrable, de stands à visée politique (sensibilités de gauche, d’extrême gauche, anarchistes) et alimentaire. L’ambiance est à la fête et c’est la journée idéale pour déguster des spécialités turques comme les Gözleme, allemandes (surtout des saucisses), des gâteaux, des gaufres et même des crêpes. Sur la Mariannenplatz, Mariannenstrasse, dans le  grand parc situé devant la résidence d’artistes (Künstlerhaus) Bethanien, sur la Oranienstrasse et dans les rues environnantes sont organisés des concerts de reggae, de rap, de métal et de rock.


Mariannenstrasse envahie par la foule, baignée d'une odeur de grillades


Concert sur la Heinrich Platz au croisement de L'Oranien- et de la Mariannenstrasse. On peut reconnaître le café Jenseits qui fait le coin (cf. l'article Einstrich-Keinstrich)


Petit concert improvisé


Dans le grand parc devant la résidence d'artistes Bethanien sont accrochées des affiches du PDS (Partei des demokratischen Sozialismus), parti de gauche

 

"Bethanien pour tous. Pas de Privatisation ! Prenez part à notre combat. C'est vous qui décidez maintenant ! Signez la pétition !"
 

Un point d'interrogation hissé le 1er mai sur le sommet du clocher. Que va-t-il advenir du bâtiment hébergeant la résidence d'artistes, le centre culturel, l'école de musique Bethanien qui risque d'être vendu à un investisseur privé ?


 

"Combattre sur le plan international l'exploitation, l'oppression et la guerre impérialiste. La libération ne se fera pas sans révolution"


Drapeau flottant à plusieurs mètres de hauteur délivrant le même slogan en turc


C’est le soir que la fête populaire prend une tournure plus politique et que les affrontements ont lieu entre les manifestants et les autorités. Le quartier, cerné depuis la veille par les forces de police équipées de dizaines de fourgons, prend l’aspect d’un champ de bataille. Outre les sympathisants de gauche, viennent se greffer à la foule, comme dans toute manifestation, des perturbateurs échauffés par l’ambiance et l’alcool. Les jets de pierre et de bouteilles de bière ne sont pas rares et c’est souvent l’élément déclencheur d’arrestations massives, en général plus d’une centaine. Même si le centre névralgique de l’évènement est du côté du Kreuzberg, d’autres affrontements isolés peuvent avoir lieu dans d’autres quartiers comme à Friedrichshain.

 

Policiers prêts à intervenir en cas de débordement

Sur la mariannenstrasse, on peut voir au premier plan les protestataires venus en masse combattre les forces de police. Au loin, on aperçoit une puissante source de lumière, ce sont les centaines de policiers,  prêts à contre-attaquer

 

La fête populaire de la journée vaut le détour et je recommande à toutes celles et ceux qui souhaitent se familiariser avec l’esprit de Berlin de s’y rendre. Les dérives révolutionnaires commencent en soirée à partir de 22-23H.   

           

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

jo 03/06/2007 17:29

dis-moi nico, c'est toi qui a pris les photos?

Michel VIALATTE 28/05/2007 10:16

Salut Nicolas,Quel site génial, vivant, qui met en prise directe avec Berlin...et toi !Quelle bonne idée que d'offrir ainsi aux franciliens l'occasion de vérifier que leur capitale aurait bien besoin de se comparer plus souvent !!!AmitiésMichel

Matt. 12/05/2007 19:47

Salut Nico,Je visite enfin ton blog !Très informatif, ça donne envie de se casser pour de bon de Paris.D'autant que question politique, en ce moment, ça craint par ici...Le premier mai était nul, mais j'en ai quand même profiter pour foncer avec mon vélo sur les mioches dans le cortège de la CFTC, ils avaient qu'à pas marcher sur la piste cyclable, non mais !