Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interprète

Besoin d'un interprète sur place pour vous assister dans vos démarches ?

Laissez un commentaire.

Recherche

Articles Récents

8 avril 2010 4 08 /04 /avril /2010 18:54
http://img367.imageshack.us/img367/5500/michel57tq0.jpg

 

Contrairement à la France, l'Allemagne se préoccupe de la vieillesse et en parle sans tabou. L'émission Stern TV diffusée sur la chaîne allemande RTL a eu une idée originale de téléréalité. Que se passe-t-il quand on atteint un certain âge ? Comment peut-on se mettre à la place de nos grands parents placés en maison de retraite ? Comment comprendre ce qu'ils vivent et ce qu'ils ressentent ?

 

 

C'est pour répondre à ces questions que 8 jeunes de 23 à 30 ans se retrouvent  4 jours dans une maison de retraite. Au programme combinaison avec poids permettant de simuler la mobilité pénible des personnes âgées, fauteuil roulant, lunettes spéciales qui diminuent considérablement la vue, enregistrement de cris la nuit... Une situation très éprouvante pour ces jeunes volontaires qui, du jour au lendemain, vieillissent d'une cinquantaine d'années. La simulation se déroule dans les locaux de l'université Witten-Herdecke.

 

 

 

A la surprise des scientifiques accompagnant le projet, les jeunes participants développent le syndrome de Stockholm, un état de sympathie qu'on remarque en général chez les otages vis-à-vis de leurs ravisseurs. Dans le cas de la simulation de l'émission, cela se manifeste chez les jeunes par la relation privilégiée qu'ils entretiennent auprès des aide-soignants dans le but d'en obtenir des faveurs comme avoir le droit de rester plus tard en compagnie des autres participants, le sentiment de solitude étant prédominant.


Les motivations des jeunes sont variées, la curiosité ou l'envie de se mettre dans la peau d'une personne âgée qui leur est chère. Mais pour une jeune participante, le projet prend une autre dimension. Elle souffre en effet d'une maladie génétique de l'oeil, la rétinite pigmentaire, qui évoluera en cécité au cours de sa vie, du moins si la science ne progresse en la matière. C'est avec un bandeau sur les yeux qu'elle tentera l'expérience même si pour elle cela sera plus difficile que pour les autres. 


Les résultats des observations sont destinés à être exploités pour améliorer le fonctionnement et la vie dans les 9 000 maisons de retraite en Allemagne. La France ferait bien de prendre exemple.

 



Dans la même veine, le présentateur Markus Lanz sur la chaîne ZDF invite sur son plateau l'Autrichienne Elfriede Vavrik qui publie Nacktbadestrand, roman dans lequel elle raconte comment elle vit sa sexualité à 80 ans. Lors d'une consultation chez son médecin de famille auquel elle fait part de ses problèmes d'insomnie, le médecin diagnostique une frustration et lui conseille d'avoir une activité sexuelle. La vieille dame le prend au mot et passe une annonce dans laquelle elle dit chercher du sexe sans attache, habituée à vivre seule et ayant surtout à coeur de régler ses problèmes de sommeil sans les inconvénients inhérents au couple.


A sa grande surprise, elle reçoit plus de cent réponses d'hommes, dont certains d'une quarantaine d'années. C'est ainsi qu'elle connaîtra son premier orgasme à 79 ans et que Morphée l'accueillera de nouveau dans son royaume. Scientifiques et psychologues s'accordent à dire que le désir de la femme, contrairement à l'homme, ne diminue pas en vieillissant, même si dans l'imagination collective, on se plaît à se représenter une mamie gâteau, au dessus de tous ces plaisirs de la chair soi-disant propres à la jeunesse.


Qu'une dame de cet âge parle de sexe avec autant d'humour, un tel franc parler et une telle liberté de ton, le tout sans tabou, est plutôt rassurant. A tout âge, on peut avoir du plaisir, la moralité est un autre débat...

Partager cet article

Repost 0
Nicolas Sconza - dans Société
commenter cet article

commentaires