Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Interprète

Besoin d'un interprète sur place pour vous assister dans vos démarches ?

Laissez un commentaire.

Recherche

Articles Récents

8 juin 2012 5 08 /06 /juin /2012 00:38

Reichstag_Tiergarten.JPG

© Colin Zonska

 

Le Tiergarten est le poumon de Berlin. Idéal pour se ressourcer loin du tumulte de la ville environnante. Propice à la flânerie, il se prête volontiers aux pique-niques, jogging ou promenades à vélo. Inutile donc d'acheter dans les boutiques à touristes la boîte de conserve censée contenir l'air de Berlin (die Berliner Luft). Le mieux est de se rendre à la source. Si vous vous êtes rendu à la Porte de Brandebourg, autant prendre la Strasse des 17. Juni et traverser le Tiergarten. Vous pourrez sans problème bifurquer vers les sentiers champêtres, histoire de ne pas vous asphyxier avec les émanations des pots d'échappements. 

 

Mais revoyons plus en détail l'histoire mouvementée de ce parc qui n'a pas toujours eu l'aspect qu'on lui connaît.

 

Ancienne réserve de chasse au XVIe siècle, accueillant alors des animaux sauvages en son sein, ce vaste territoire fut transformé en un jardin d'agrément à l'initiative de Frédéric le Grand. L'architecte von Knobeldorffs fut désigné en 1742 pour réaliser ce projet. La mode du baroque s'imposa, ce dont témoignaient les labyrinthes, les étangs décoratifs, la disposition des fleurs et la facture des sculptures. Le long des allées furent aménagés de petits salons en plein air, agrémentés de vases, de fontaines et de bancs, au milieu de haies et sous la tonnelle d'arbres.

 

Au XIXe siècle, le roi Frédéric Guillaume III souhaita refaçonner le jardin et un dénommé Lenné, qui travaillait au jardin Sanssouci, prit pour exemple le jardin anglais dans son réaménagement. C'est à ce moment-là que furent dessinés les routes et chemins qui sillonnent le parc. Grandes étendues de pelouse, lacs, ponts et îlots façonnèrent le paysage qui resta plus ou moins tel quel jusque vers le milieu du XXe siècle.

 

La Seconde Guerre mondiale saccagea une grande partie de la ville dont le parc avec ses bombes et ses grenades. Beaucoup d'arbres servirent de combustibles pour se chauffer suite à la pénurie de charbon.

 

 

 

Etat de Berlin au lendemain de la Seconde Guerre mondiale

 

Des 200 000 arbres d'avant-guerre, il n'en resta que 700. L'heure était à la reconstruction d'une bonne partie de la ville et les économies de rigueur. Malgré les divers projets de redonner au parc sa majesté baroque d'antan ou bien d'y insérer des éléments architecturaux plus au goût du jour, ce fut celui du paysagiste Wilhelm Alverdes qui fut retenu, considéré comme plus réaliste car s'appuyant sur le tracé existant du parc. C'est entre 1949 et 1959 qu'il sera reboisé.

 

En 1945, tout près de la Strasse des 17. Juni est édifié le mémorial soviétique, dédié aux soldats russes tombés pendant la bataille de Berlin en avril-mai 1945. On y reconnaît la monumentalité stalinienne, empreinte de patriotisme mégalomane.

 

DSCF0074.JPG

Mémorial soviétique

© Colin Zonska 

 

Tant que vous y êtes, vous pouvez pousser votre balade jusqu'à la Siegessäule, la colonne de la victoire, il serait dommage de ne pas l'admirer. Elle fête à l'origine la victoire allemande sur les troupes françaises durant la guerre de 1870 (bataille de Sedan), couronnée par la capture de Napoléon III. La carrure de sa base est impressionnante.

 

Le déflié de la CSD (Christopher Street Day), qui a lieu l'avant-dernier week-end de juin, prend parfois fin à cet endroit (cette année à la porte de Brandebourg). Dans ce cas, c'est à ses pieds que se dresse le podium, qui accueille les concerts et les discours. Les stands de nourriture ne manqueront pas de vous aguicher avec leurs odeurs de grillades ou de fritures. Fête conseillée aux touristes qui souhaitent se sentir Berlinois le temps d'un séjour.    

 

Comment s'y rendre : S-Bahn Tiergarten (S5, S7, S75)/ U-Bahn Hansaplatz (U9) 

Repost 0
Nicolas Sconza - dans Parc
commenter cet article
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 13:38

DSCF0040.JPG

 

C'est seulement après la chute du mur de Berlin que le Mauerpark, le parc du mur, commence à prendre forme. A l'époque de la RDA, il n'était qu'un terrain vague traversé par une partie du rideau de fer. Seul un stade jouxtant le mur recevait l'équipe de football du régime communiste Dynamo Berlin. En 1993, le paysagiste Gustav Lange aura pour mission de transformer le lieu en espaces verts. Il conservera les 300 mètres de mur qui longe le stade Friedrich-Jahn, surface de création à la disposition des tagueurs.


Un café, reflétant le babyboom du quartier Prenzlauer Berg, le Niesen se trouve dans la Schwedterstr. (qui traverse le Mauerpark) à hauteur de la Gleimstr. Quand le soleil brille en été, il est très agréable d'y déguster une gaufre, agrémentée de la garniture de votre choix. Il faut tout de même faire attention, en se dirigeant vers sa table, à ne pas se faire renverser par une poussette et veiller à ne pas s'asseoir à côté d'une famille trop bruyante. 

 C'est pour pallier à ces déconvenues que les gérants du café Niesen ont une brillante idée même s'il fait dès lors l'objet d'une violente polémique. A l'heure des espaces fumeurs et non fumeurs, il prévoit en son sein un espace sans enfants, à la demande express de nombreux clients qui souhaitent boire un verre en toute quiétude.

 

Il faut dire qu'à proximité se trouve une ferme pédagogique accueillant de nombreux animaux, lieu rêvé des parents et des enfants. Il n'en reste pas moins que le parc est le lieu privilégié des alternatifs avec ou sans enfants. Les musiciens et les jongleurs adorent s'adonner à leur passion sur l'herbe, ainsi que les flâneurs en tout genre. 


Aujourd'hui le Mauerpark accueille les événements culturels et populaires les plus variés comme la fête de la musique, le festival de musique classique où des pianos droits tagués se dressent tous les dix mètres dans le parc, un Karaoké et des Partys en plein air organisées par des DJ, l'énorme marché aux puces du dimanche matin...

Comment s'y rendre : soit l'arrêt de métro Bernauerstr. (U8), soit Eberswalderstr. (U2, en ce moment en travaux).  

Repost 0
Nicolas Sconza - dans Parc
commenter cet article
19 juillet 2010 1 19 /07 /juillet /2010 16:17

DSCF4326.JPG

 

L'aéroport de Tempelhof, dont la fermeture a suscité bien des polémiques, est depuis mai 2010 ouvert au public. Les 386 hectares de terrain sont à présent à la disposition des Berlinois qui ont déjà commencé à apprivoiser leur nouveau parc aux pelouses encore sèches qui s'étendent à perte de vue. Des aires de grillades et des toilettes publiques sont prévues pour les visiteurs qui débarquent en masse. Cerfs-volants, ballons, pique-nique...

 

DSCF4302.JPG

 

Situé en plein centre de Berlin et jouxtant de nombreux quartiers limitrophes tels que Neukölln, Kreuzberg, Schöneberg, Tempelhof, son accès est plutôt aisé. La Senatsverwaltung  (sorte de conseil régional), chargée de l'aménagement du territoire, a organisé un concours auquel les architectes/paysagistes peuvent participer, collectant ainsi des idées pour l'aménagement du parc, avec à la clé une récompense de 100 000 euros et un contrat avec la région.

 

DSCF4305.JPG

 

La partie près du Colombiadamm est destinée à l'usage sportif pour la jeunesse avec ses terrains de sport. On parle aussi d'habitations en périphérie du parc, de commerces, de culture et de tourisme. Il faudra attendre encore quelques années avant d'en savoir un peu plus sur les intentions des autorités compétentes. Le complexe est d'ores et déjà utilisé pour des festivals de concerts en plein air, comme le Berlin Festival (septembre 2010 : Hot Chip · Fever Ray · LCD Soundsystem · Adam Green · Boys Noize · Atari Teenage Riot · Robyn · Peaches...). Quant au bâtiment, il est loué une fois par an par les organisateurs du défilé de mode Bread and butter (video ci-dessous).

 

 

Accessible depuis la station de métro Platz der Luftbrücke (U6), il se caractérise par son architecture néoclassique, une oeuvre monumentale du national-socialisme. C'est en 1993 qu'il sera officiellement quitté par la US Air Force, la Berliner Flughafen Gesellschaft devenant alors le gestionnaire principal. Suite à un plébiscite, le trafic aérien cesse le 30 octobre 2008, au grand soulagement des riverains vivant à proximité qui se plaignaient de la nuisance sonore.

 

DSCF4325.JPG

 

DSCF4303.JPG

Le public venu assister au spectacle des comédiens du Drifting Underground (deux sur la tour d'information)

 

Une troupe de théâtre, le Drifting Underground organisent des représentations en allemand (une petite partie en anglais) à l'aéroport de Tempelhof. Au programme, Creatopia, un parcours en plein air aux allures de safari guidé durant lequel les visiteurs découvrent l'univers déluré de chaque comédien, caché dans les broussailles du parc. Certains faisaient partie de l'équipe du Karmanoia, le bar plus délire de Neukölln qui a malheureusement fermé, dont les membres organisent régulièrement l'exposition labyrinthe du Salon zur wilden Renate (10 € l'entrée, 18-22 h, Markgrafendamm 1).

 

 

DSCF4335.JPG

 

 

Tout au long de la pseudo visite guidée, des curieux viennent grossir les rangs du public, contibuant à la dynamique de groupe. Critique du capitalisme ambiant, parodie des hippies, satires de l'Arbeitsamt (ANPE allemande), comédie musicale, sosie de Frida Kahlo, un programme divertissant plutôt complet. La chaîne locale RBB est venue filmer cette troupe de joyeux lurons qui commence à faire parler d'elle.

 

 

 

DSCF4337.JPG

 

DSCF4327.JPG

 

DSCF4322.JPG

 

DSCF4342.JPG

Repost 0